logoPiedpageTai Chi Chuan, Manuel Solnon

tai chi chuan

Manuel Solnon

TAÏ CHI CHUAN

Dénouer le corps, ouvrir le cœur, nourrir l’âme.

 

LE CORPS : les exercices de base pratiqués assouplissent les tendons, les muscles, affermissent la masse musculaire. Le Taï chi redonne une verticalité dans le maintien. Le souffle véritable développe l’apaisement. Une meilleure sensation du corps prend naissance.

LE CŒUR : la pratique du Taï chi œuvre en libérant des émotions parfois inconnues, souvent refoulées. Celles que nous considérons comme mauvaises, polluent puis obstruent notre corps. La discipline du Taï chi peut être associé à un travail de nettoyage du cœur non pas en tant que muscle mais comme centre émotionnel.

L’ÂME : souvent absente des pratiques martiales comme, parfois, celle du bien-être, elle est déterminante pour l’équilibre de la personne dans sa construction pour le quotidien. Le Taï chi nourrit l’âme en connectant la personne avec elle-même, son centre, son flux énergétique.

Nous visons à calmer le mental pour écouter la musique du geste juste.

 

Association de Taï chi chuan

LES MAINS DES NUAGES

logo

LE MERCREDI :

Trois cours mensuels de 20h 15 à 21h45 Sujets d’étude :

a) exercices de base visant à se recentrer, respiration abdominale, mouvements lents suivant les quatre points cardinaux,

b) explication par la pratique de la polarité du TAO dans le mouvement (Yin et Yang)

c) étude de la forme des « 13 postures » (shi san she)

d) suivant la disponibilité quelques exercices d’épée.

Le cours débute toujours par 10’ de méditation.

Montant : 320€ l’année

LE JEUDI :

Cours de 20h à 21h30 dans la salle PELLETIER, 4 rue Vaucanson

Etude du TUISHOU, qui signifie poussée des mains. Aspect martial non-offensif.

Possibilité d’associer les deux, tarif préférentiel.

Montant : 320€ l’année

LE DIMANCHE :

Une fois par mois, un atelier matinal concernant les avancés et les débutants. Y seront développés, la forme, le Tuishou, l’épée.

Montant d’un atelier de 3h : 40€

 

COTISATION pour l’association : 15€ « Les Mains des Nuages »

REGLEMENT des cours et de la cotisation à verser à l’enseignant. Pour les ateliers du dimanche règlement sur place.

Contact et inscriptionManuel Solnon, 06 98 38 16 79, solnonmanuel@gmail.com

logo

A propos de l’enseignant Manuel SOLNON.

 

Est-il possible d’apprendre différemment ?

Existe-t-il une connaissance non livresque ?

Peut-on être acteur dans la connaissance ?

 

Telles furent les questions qui me vinrent à l’esprit dans un désordre apparent à différentes étapes de ma jeunesse.

A chaque fois que se présentait un sujet d’étude, je me heurtais à un apprentissage qui semblait me réduire à la position de spectateur et donc d’étranger. Pourtant il me semblait possible d’étudier autrement que de façon cérébrale, c’est-à-dire ressentir de l’intérieur les vérités exposées et non pas croire aux dogmes.

 

Malgré cela, je fis comme tous, après le lycée, je creusais mon sillon universitaire pour m’apercevoir au final que mon intuition de jeunesse était bien fondée. Cependant, je ne savais quel chemin emprunter. Par honnêteté et manquant d’intérêt pour des connaissances « mortes », je stoppais mes études de psychologie.

 

Parallèlement au lycée et à l’université, j’étudiais le karaté, la danse, l’aïkido et le sabre. Malgré le sérieux de ma pratique, je restais toujours sur ma faim.

 

Plusieurs années s’écoulèrent et, alors que je me trouvais seul dans un bois aux abords d’un lac, mes mains ondulèrent d’elles-mêmes, le long des troncs d’arbre, des bosquets, des tiges d’herbes, de tout ce que l’espace végétal présentait. Un bienfait immédiat se fit sentir. Suite à cette expérience merveilleuse, je me mis à chercher ce qui se cachait derrière cette « danse authentique, inachevée car toujours en mouvement et pourtant abouti car uni au sacré ».

 

Cette recherche me conduisit vers le yoga que j’étudiais deux ans pour m’apercevoir que cela ne me correspondait pas. Puis, je découvris le Taï chi chuan auprès d’un professeur à Annecy, ayant lui-même étudié à Taiwan aux sources de l’enseignement.

Cette source était un maître chinois ; Maître Wang.

 

Très vite je fus conquis par ce que j’apprenais. Une année seulement après avoir débuté le Taï chi, je pris conscience de la profondeur de cette discipline, je décidais alors de m’envoler pour Taïwan.

J’y vécu et pratiquais quotidiennement durant treize ans.

 

Je suis revenu en France pour enseigner le Taï chi à tous ceux qui voulaient l’apprendre.